OBTENEZ 15% DE RABAIS SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE

En vous inscrivant à l'infolettre!

DÉCOUVREZ LES BOITES CADEAUX DE NOEL


LIVRAISON GRATUITE AU CANADA POUR LES COMMANDES À PARTIR DE 50$

7 erreurs de course d'ultra à ne pas commettre

Lorsqu'on court un ultra-marathon, quelle que soit la distance, tout peut mal tourner. Vous êtes debout pendant des heures, souvent seul, et vous êtes de plus en plus fatigué, affamé et anxieux : il y aura sans doute des facteurs que vous ne pourrez pas contrôler le jour de la course, mais vous devrez continuer.

Si vous prévoyez de courir votre premier ultramarathon ou si vous êtes un novice de la course d'ultra, lisez ce qui suit pour apprendre les 7 erreurs courantes que font presque tous les coureurs. Tirez les leçons de ces erreurs pour éviter de les commettre à l'avenir ! 

1. Courir lorsque vous êtes blessé

Quand on s'entraîne pour un ultra, il peut être facile de penser qu'on est invincible et d'ignorer les petits problèmes. Cependant, de petites blessures, comme un problème de tendon ou un tibia, peuvent devenir de gros problèmes si elles ne sont pas traitées à temps. Si vous constatez que quelque chose ne va pas, il vaut mieux prendre un congé et s'en occuper le plus vite possible plutôt que d'attendre que cela devienne un problème qui pourrait mettre fin à la course plus tard. Rien ne vaut la peine de risquer votre santé et votre bien-être.

ultra endurance athlete

2. Avoir un mauvais rythme

Lors des ultra-marathons de toutes distances, les coureurs (même expérimentés !) partent comme s'ils couraient un 10 km. Il est difficile de ne pas se laisser envahir par les nerfs et l'adrénaline, mais un bon rythme de course est payant plus tard dans la course. Bien sûr, vous ne pouvez pas vous permettre d'être trop lent, mais il peut être utile de commencer plus lentement que vous ne le pensez au début. Plus l'ultra est long, plus cela compte. Pour réussir le jour de la course, vous devez vous entraîner à faire les cent pas pendant les séances d'entraînement.

3. Ne pas manger suffisamment pendant les entraînements

Pour réussir un ultramarathon, vous devrez consommer certains glucides, tels que des barres énergétiques, des gels ou des fruits secs, pendant la course. Par conséquent, commencez à vous entraîner pendant les séances d'entraînement régulières pour renforcer votre tolérance intestinale. Vous pouvez y parvenir en consommant entre 40 et 60 grammes de glucides par heure pendant les courses de longue durée. Votre corps finira par s'habituer à digérer pendant l'exercice !

4. Faire des modifications des aliments pour la course

Avec toute l'excitation qui accompagne le jour de la course, il peut être facile d'oublier une stratégie nutritionnelle bien pensée. De nombreux coureurs ne mettent en boîte que des gels pour la course, sans se rendre compte que manger la même chose peut devenir extrêmement banal. Manger pendant la course est déjà une tâche difficile, alors pourquoi la rendre encore plus difficile ? Essayez de varier les aliments : emportez des aliments sucrés, salés, mous et durs. N'oubliez pas que la nutrition est tout aussi importante que l'entraînement : votre régime alimentaire a un impact énorme sur vos performances ! Vous avez besoin de recommandations ? Essayez les barres énergétiques Näak, disponibles en 7 délicieuses saveurs !

Naak energy bars

5. S'entraîner sur un terrain différent de celui où se déroule votre course

Avant votre course, étudiez votre parcours ! Connaître le terrain de votre parcours vous aidera à vous entraîner en conséquence : vous ne voulez pas vous entraîner uniquement sur des routes plates si votre course doit être composée de collines. Par ailleurs, si votre course d'ultra se déroule sur le trottoir, entraînez-vous sur le trottoir. Il en va de même si votre course se déroule sur de la terre, des côtes et des descentes raides, un terrain plat, des rochers ou un mélange de tout cela. Bien sûr, ajoutez quelques variations, mais vous serez certainement mieux préparé si la majorité de vos séances d'entraînement correspondent à ce que vous courez le jour de la course.

6. Tomber dans la même routine

Il peut être facile de prendre l'habitude de s'entraîner sur le même parcours, au même rythme. Malheureusement, cela n'améliore pas votre condition physique et devient assez ennuyeux. Privilégiez la surcharge et la variation progressives : mélangez vos séances d'entraînement avec des exercices de montée, des courses avec du rythme, des séances de vitesse et des courses de longue durée. En outre, complétez la course à pied par d'autres activités comme le vélo, la randonnée, la natation et la musculation.

7. Pas de temps de récupération après la course

Bien qu'il soit facile de devenir dépendant de ce sport, après un ultra, vous (et votre corps) avez besoin d'un repos et d'une récupération appropriés. Vous avez peut-être hâte de reprendre la route, mais un entraînement trop précoce pourrait nuire au processus de récupération de votre corps. Il est recommandé de prendre un jour de repos complet pour chaque course de 10 miles, bien que le temps de récupération dépende également du temps passé à la verticale, de votre expérience et, surtout, de votre état de santé.

ultra endurance athlete

L'ultra-course a été adoptée par de nombreux athlètes de Näak comme un moyen de repousser les limites physiques et métalliques et de redéfinir ce qui est physiquement possible, c'est pourquoi nous avons compilé cette liste de conseils pour vous aider ! N'oubliez pas que lorsque vous courez un ultra-marathon, il est presque inévitable que les choses tournent mal et que vous fassiez des erreurs. Cependant, le plus important est de savoir comment les gérer. Si vous voulez d'autres conseils, consultez cet article sur le top 5 des conseils nutritionnels pour les coureurs d'ultra !

Si vous avez d'autres conseils à partager avec d'autres coureurs, laissez-nous un commentaire ci-dessous !

← Article précédent Article suivant →



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés