OBTENEZ 15% DE RABAIS SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE

En vous inscrivant à l'infolettre!

DÉCOUVREZ LES BOITES CADEAUX DE NOEL


LIVRAISON GRATUITE SUR TOUTES LES COMMANDES

Rouler Sur Le Tabou avec Nicolas Dickey : Un événement cycliste pour sensibiliser à la prévention du suicide

Lors du week-end de la fête du travail, Nicolas Dickey, l'un de nos fidèles ambassadeurs, et 19 autres cyclistes de renom se sont lancés dans un périple de 285 km entre Montréal et Québec à l'occasion de la 3ème édition de l'événement cycliste Rouler Sur Le Tabou. Nous avons eu l'occasion d'échanger avec Nicolas à propos de cette formidable initiative sur une problématique encore très taboue.

La génèse de Rouler Sur Le Tabou

L'événement cycliste Rouler Sur Le Tabou a été lancé en 2018 par le meilleur ami de Nicolas, Frederick Besner. Nicolas nous raconte qu'au lycée, Frederick "a été choisi par ses pairs, dans le cadre de notre programme scolaire appelé Entraide, pour jouer un rôle de confident pour ses camarades de classe. Dans le cadre de ce programme, les élèves choisis suivaient des formations et des retraites sur la santé mentale. Par conséquent, il a toujours été conscient des problèmes de santé mentale et était plus équipé que la moyenne pour trouver des ressources si quelqu'un avait besoin d'aide". Frederick partage également un amour pour le cyclisme dont il est passionné depuis 4 ou 5 ans.

Fort de ses connaissances, de son amour du vélo et conscient du besoin croissant de soutien pour la santé mentale dans notre société, Frederick a eu l'idée de créer un événement autour de la prévention du suicide. C'est ainsi qu'est né Rouler Sur Le Tabou. Cet événement cycliste vise à sensibiliser les gens à la prévention du suicide en parcourant 285 km de Montréal à Québec en une journée.

Näak Performance Blog | Rouler Sur Le Tabou Cycling Event

Depuis, Rouler Sur Le Tabou a organisé avec succès 3 randonnées (ou comme ils l'appellent 'éditions') et a aidé à collecter des fonds pour l'Association Québécoise de prévention du suicide (AQPS). À chaque édition, un certain objectif est fixé et, bien sûr, Nicolas partage comment ils ont dépassé leur objectif chaque année et comment "cela montre à quel point c'est une cause qui parle aux gens, surtout au début". L'argent récolté grâce à cette cause a aidé l'AQPS dans sa mission de prévention du suicide par le biais de campagnes, de publicités ou de la mise en place de programmes tels qu'un système de chat auquel les gens peuvent avoir recours s'ils ont besoin de soutien. En plus de collecter des fonds, Nicolas partage aussi avec passion comment :

"Rouler Sur Le Tabou a pour but de briser le tabou, d'inciter les gens à parler. Au plus la parole est libérée, moins la santé mentale devient un tabou et plus il est facile de chercher du soutien. C'est ce que nous voulons faire et les fonds que nous avons récoltés démontrent que c'est une problématique qui parle à la communauté."

- Nicolas Dickey


La 3ème édition de Rouler Sur Le Tabou

Näak Performance Blog | Rouler Sur Le Tabou Cycling Event

Photo par Charles Trudeau

La 3ème édition de Rouler Sur Le Tabou a eu lieu le 4 septembre 2021 et Nicolas en faisait bien évidemment partie ! Lors de la première édition en 2018, il avait participé en tant que bénévole pour soutenir fièrement son meilleur ami. Dès le départ, lorsque Frederick lui a tendu la main, "c'était un oui instantané !" pour Nicolas. "J'ai toujours aimé m'impliquer pour aider les gens". Il mentionne également que cette cause l'a touché très personnellement puisqu'il avait perdu un de ses bons amis en 2017 pour ces mêmes raisons. Depuis, lors de la deuxième et de la troisième édition, Nicolas a participé en tant que cycliste. Il partage comment il a été émerveillé par les cyclistes de la première édition et qui l'ont convaincu d'y participer en tant qu'athlète. En fait, c'est en 2019 qu'il est tombé amoureux du cyclisme et "d'un point de vue sportif, 285 km à vélo était un bon défi pour un novice dans le sport, mais c'était avant tout un défi émotionnel à surmonter. Je suis plus que fier de l'avoir terminé".

Pour l'édition de cette année, l'équipe voulait vraiment faire fort et avait donc pour objectif de récolter 15 000$. Grâce à leurs partenariats avec Rise Kombucha, Oberson Boutique et Cubo Inc, ils ont explosé leur objectif en collectant près de 25 000$ ! Nicolas souligne que "toute l'équipe et la communauté sont immensément touchées que Rouler Sur Le Tabou continue de parler à de plus en plus de gens".

Les défis rencontrés lors de la 3ème édition

Nicolas, Frederick et 18 autres cyclistes (répartis en deux pelotons) ont réussi à parcourir les 285 km en un total de 11 heures et 15 minutes, dont 8 heures et 50 minutes de temps de déplacement. Voici la carte de leur parcours :

Näak Performance Blog | Rouler Sur Le Tabou Cycling Event

Photo par Nicolas Dickey

Pendant la course, Nicolas a dû relever des défis physiques et mentaux. Physiquement, il s'est lancé dans la course avec une douleur au genou qui s'est manifestée au début de la saison, pendant son entraînement pour l'événement. De plus, il raconte que pendant la course, "il y avait un vent de face qui nous a freiné pendant une grande partie du trajet". Bien qu'il ait strappé son genou pour prévenir la douleur, Nicolas se dit qu'à mi-chemin, 2 options se présentent à lui : abandonner ou se préparer mentalement et accepter de souffrir jusqu'à Québec.

En parallèle des défis physiques qu'il a dû relever, il a également dû faire face à des défis mentaux. Il raconte qu'il pensait à l'ami proche de ses parents qu'ils avaient perdu par suicide un an auparavant, en plus de son ami décédé. Cette motivation l'a poussé à terminer le parcours.

Surmonter les obstacles

Heureusement, Nicolas a pu compter sur le soutien de ses collègues cyclistes tout au long du voyage. Il mentionne que "mes camarades cyclistes ont aussi été un facteur énorme pour m'aider à surmonter les défis pendant le trajet". De plus, le fait d'avoir eu le courage de demander de l'aide à ses coéquipiers en parlant ouvertement des défis qu'il rencontrait incarnait parfaitement ce qu'était Rouler Sur Le Tabou. Grâce à cela, en tant qu'équipe, ils ont été capables de boucler la boucle, tous ensemble.

Alors que Nicolas hésitait entre arrêter de pédaler ou se dépasser pour atteindre la ville de Québec, il jetait régulièrement des coups d'œil sur les poignées de son vélo qu'il avait recouvertes de ruban adhésif rose. Il explique que son ami décédé "aimait beaucoup le rose et qu'en son honneur, mon ruban de guidon est rose". En tant que passionné de vélo, l'ajout de ses initiales et de "67", son numéro de dossard préféré était un réflexe. Il a aussi ses avantages, j'aime le rose, c'est cool sur mon vélo et les gens me reconnaissent plus facilement lorsque nous nous retrouvons pour des balades en groupe. Je peux le remercier pour cela !" Après avoir été coincé entre deux carrefours à cause de la douleur, ces manières de se souvenir de ceux qu'on aimait lui a permis de reprendre la route ;

"J'ai regardé vers le bas, j'ai vu le rose, ses initiales, son numéro et j'ai réalisé qu'il n'y avait en fait qu'une seule option. Certaines personnes ont souffert ou souffrent beaucoup plus que moi à ce moment-là, alors il n'y a pas d'autre option que de finir. A partir de là, j'ai oublié la douleur jusqu'à ce que je descende du vélo à Québec".

- Nicolas Dickey

Résumé de l'événement

Dans l'ensemble, malgré les défis auxquels Nicolas a dû faire face pendant la planification et le déroulement de l'événement, il nous raconte qu'il a pris beaucoup de plaisir. Il a consacré beaucoup de temps et d'énergie à l'organisation de l'événement et est très reconnaissant envers ceux qui ont participé et fait des dons. Selon lui, la troisième édition de l'événement lui a rappelé l'importance de l'équilibre et de la modération, notamment en ce qui concerne l'entraînement, ainsi que l'importance de la santé mentale dans une performance athlétique.

Nicolas conclut par ces quelques mots ;

"Rouler Sur Le Tabou a pour but d'amener les gens à parler. J'encourage toujours les gens à simplement lancer une discussion autour de ce sujet, car le simple fait de parler de la santé mentale ouvre vraiment les yeux sur la façon dont elle affecte tout le monde. À partir de là, vous verrez que nous ne sommes pas seuls et c'est réconfortant. En parler librement ne peut que vous aider."

- Nicolas Dickey

Näak Performance Blog | Rouler Sur Le Tabou Cycling Event

Photo par Charles Trudeau

Näak tient à féliciter Nicolas, Frederick, ainsi que tous les participants et bénévoles pour la réussite de la 3ème édition de Rouler Sur Le Tabou. Nous continuerons de soutenir Nicolas dans ses futures projets, notamment grâce à nos barres Ultra Energy Banane & Chocolat (qui sont ses préférées !). Enfin, nous espérons que notre communauté sera inspirée par le dévouement de l'équipe du Rouler Sur Le Tabou et qu'elle se joindra à nous pour poursuivre la sensibilisation sur la santé mentale pour briser ce tabou à plus grande échelle !

Nous remercions chaleureusement les cyclistes et bénévoles suivants qui ont rendu possible la 3e édition de Rouler Sur Le Tabou :

Participants

Bénévoles

Frédérick Besner

Étienne Léger

Mathieu Courchesne

Mathieu Babin

Nicolas Dickey

Sébastien Dupuis

David Domingues

Samuel Proulx

Fanny Brosseau

Vincent Authier

Martin Parker

Charlie-Maude Michel

Alexis Belleville

Catherine Gobeil

Isabelle Couturier

Julie Fortin

Frédéric Dickey

Alexandra Oberson

Louis-François Marcotte

David Durocher

Steve Gardner

Charles Trudeau

Jacob Guilbault

Adrienne Poitras

Sandrine David

Marie-Pier Croteau

Sabrina Martel

Gabriel Valiquette

Richard Gosselin

← Article précédent Article suivant →



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

x

français