OBTENEZ 15% DE RABAIS SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE

En vous inscrivant à l'infolettre!

DÉCOUVREZ LES BOITES CADEAUX DE NOEL


LIVRAISON "TRACKABLE" GRATUITE AU CANADA POUR LES COMMANDES $50+

3% DES VENTES REVERSÉES POUR PRÉSERVER LES FORÊTS

Votre guide d'entraînement au triathlon au printemps avec Laurin Thorne

S'entraîner pour un triathlon est difficile. Ces courses brutales exigent des athlètes qu'ils maîtrisent trois disciplines distinctes, les réunissant en un chef-d'œuvre à la fois beau et difficile. C'est une bonne chose que nous ayons la meilleure personne pour vous guider dans ces courses d'endurance multisports. Laurin Thorne est la reine de son domaine, une athlète de triathlon de compétition d'élite, et votre experte en matière d'entraînement pour la prochaine course. Nous avons discuté de la meilleure façon de s'entraîner au printemps, et elle a tenu sa promesse. 

Laurin Thorne - Naakbar - Guide to training for a triathlon

1. Définir un plan d’entraînement et le suivre 

En tant qu'athlète, le fait d'avoir un plan d'entraînement fixe vous permet de rester concentré sur vos objectifs et de mesurer précisément vos progrès. Ces plans vous évitent également d'aller trop loin ou d'être trop faible dans les séances d'entraînement.

Pour les athlètes d'élite comme Laurin, les heures consacrées à l'entraînement au printemps équivalent à peu près à un emploi à temps partiel !

Elle s'entraîne au total 25 heures par semaine et effectue un mélange équilibré de 5 entraînements de natation, 4-5 entraînements de vélo et 4-5 entraînements de course à pied. En plus de cela, elle fait quelques séances de gym et des exercices réguliers avant de nager, pourquoi pas ?

En ce qui concerne l'intensité, Laurin a un plan strict qu'elle suit pour s'assurer qu'elle n'est pas épuisée au moment où la saison des compétitions commence,

"Mon intensité dans les séances s'accroîtra pour atteindre les séances de lactation et de seuil. Avec mon horaire, c'est un mélange entre l'intensité et les kilomètres de base. Faire des séances de musculation tous les jours n'est pas viable et peut entraîner des blessures dues à la surexploitation des muscles".

2. Connaître votre niveau et vos objectifs

Si vous débutez, ou si vous testez les eaux avec des triathlons, un entraînement de plus de 25 heures par semaine peut fatiguer votre corps et l'épuiser en quelques semaines.

En connaissant votre niveau de compétence et en vous fixant des objectifs précis, vous pouvez tirer le meilleur parti de votre expérience du triathlon.

Cela signifie que vous devez franchir la ligne d'arrivée avec le sourire.

Pour les athlètes plus novices, essayez plutôt de vous concentrer sur un régime d'entraînement simple en trois étapes.

Les premières semaines de votre programme, mettez vos intentions à profit pour trouver un niveau d'entraînement qui prépare vos muscles à la croissance. Passez du temps à maîtriser tous vos mouvements.

Pendant la majorité de vos semaines d'entraînement, mettez l'accent sur le mouvement et la croissance des muscles. Pour cette partie de votre entraînement, votre objectif est d'obtenir des augmentations hebdomadaires de puissance, d'endurance et de volume.

N'oubliez pas que le temps de récupération est tout aussi important que les heures d'entraînement. Prendre des semaines de récupération peut permettre au corps de réparer les muscles fatigués, vous permettant ainsi de revenir plus fort que jamais.

À mesure que les semaines avant votre grande compétition se rapprochent, permettez-vous de réduire votre volume d'entraînement. Cela donne à votre corps le temps de récupérer et d'atteindre ses meilleures performances le jour de la course.

 

3. Écoutez votre corps

Un entraînement peut avoir des conséquences néfastes sur votre corps. Si vous n'écoutez pas ce dont il a besoin, vous risquez de fatiguer vos muscles au point de ne plus pouvoir participer à une course. Ou pire encore, vous blesser.

Pour Laurin, l'accent qu'elle met sur la récupération pendant l'entraînement de printemps peut être imité par nous tous,

"C'est au printemps que je commence à m'entraîner plus intensément. Et avec cela, je mets davantage l'accent sur la récupération. Cela inclut manger 20 minutes après les séances, une récupération active comme des mouvements circulaires et des étirements, la réservation d'un traitement (massage/chiro/physio) et des heures de sommeil adéquates (j'aime viser 8 heures)".

Conseil : Les poudres protéinées Näak Ultra Recovery sont conçues pour aider les athlètes dans le processus de récupération en leur donnant la meilleure nutrition pour la réparation et la croissance des muscles. 

4. Concentrez-vous sur ce qui vous rend heureux

"Un athlète heureux est un athlète rapide."

S'amuser avec vos entraînements vous permet de rester fidèle à vos objectifs et à votre pratique, avec un sourire quand les temps sont durs.

En accordant de l'importance au côté plus léger de l'entraînement, vous créerez une pratique durable.

Pour Laurin, des choses comme s'arrêter dans un café pendant les courses, s'entraîner avec de nouvelles personnes et écouter des podcasts peuvent créer une atmosphère amusante tout en optimisant les performances.

Pour que les choses restent intéressantes, j'interprète toujours ma séance en "scénarios de course". Cela me permet d'être plus engagé et de m'entraîner à changer ma mentalité de l'entraînement à la compétition, afin de me sentir plus calme".

Laurin Thorne - naakbar - How to train for a triathlon

5. Maintenez votre poids

Tout ce travail que vous vous apprêtez à faire demande une énergie considérable. Privilégiez un régime alimentaire qui apporte à votre corps suffisamment de nutriments pour vous permettre de tenir le coup pendant des semaines.

"L'une des choses que je dois surveiller est mon poids. J'ai tendance à perdre du poids trop souvent et trop rapidement. Le printemps est marqué par des journées longues et difficiles où il peut être facile de ne pas ingérer suffisamment de calories pendant la journée".

Pour quelqu'un qui s'entraîne pour un triathlon, votre apport en protéines doit être compris entre 1,2 et 1,7 grammes de protéines par kilogramme de poids corporel par jour.

Cet apport de protéines aide à réparer et à construire les muscles, en évitant toute dégradation musculaire qui aurait un impact sur les performances.

 Pour savoir comment consommer les bonnes quantités de calories pendant l'entraînement, consultez notre article Combien de calories dois-je consommer pendant un ultra.

Les pesées hebdomadaires vous aideront à prévenir une perte de poids soudaine. 

 

Laurin Thorne Naak Ultra Recovery


L'entraînement pour les triathlons est difficile, et le printemps est un moment crucial ! En suivant ces étapes, et les conseils de notre athlète d'élite Laurin Thorne, vous êtes sur la bonne voie pour franchir la ligne d'arrivée en toute confiance.


Pour en savoir plus sur Laurin, consultez sa page Instagram @laurinthorne.

Pour plus de conseils sur les performances, consultez le reste des articles performances que l'équipe Näak a rassemblés !


 

← Article précédent Article suivant →



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fais le plein d'énergie #cricketpowered

x

français