OBTENEZ 15% DE RABAIS SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE

En vous inscrivant à l'infolettre!

DÉCOUVREZ LES BOITES CADEAUX DE NOEL


LIVRAISON GRATUITE COMMANDES +70$

La Science Ultra Energy™ de Näak

La science Ultra Energy™ de Näak a été développée afin de répondre aux besoins spécifiques des Athlètes d'Ultra Endurance. L’idée est simple: l’ingestion de quelques macronutriments comme les glucides et les électrolytes ne suffit plus après quelques heures d’efforts, il faut une approche complète pour performer plus loin et plus longtemps.

DES INGRÉDIENTS NATURELS ET DES MACRONUTRIMENTS

Les produits Näak sont tous constitués de plusieurs ingrédients naturels qui lorsqu’ils sont mis bout à bout permettent de créer un produit complet avec des sucres, des électrolytes mais aussi des protéines complètes.

DES SOURCES DE GLUCIDES DIVERSIFIÉES POUR MIEUX GÉRER LA CHARGE GLYCÉMIQUE

Dès que nous mangeons des glucides, ces derniers vont être digérés et libérés dans le sang sous forme de glucose pour fournir de l'énergie au reste du corps. La glycémie (taux de sucre dans le sang) va alors augmenter. En fonction du type de glucides ingérés, cette augmentation va se faire rapidement (on parlera d’indice glycémique élevé) ou lentement (indice glycémique faible). Mais cela va aussi dépendre de leurs concentrations dans l’aliment, et de la présence d’autres nutriments. C’est ce qu’on appelle la charge glycémique.

Näak - Chart of the different types of glycemic load


 Figure 1. Courbe des différents types de charge glycémique (13).

Autrement dit: un 1g de sucre dans un aliment qui contient aussi des lipides et des protéines n’aura pas la même charge glycémique (elle sera plus faible) que 1g de sucre tout seul. Ce concept a été décrit pour la première fois en 1997 par le Professeur Walter Willet de Harvard (1) et permet de mieux aborder l’impact d’aliments complexes sur la glycémie.

Dans tous les produits Näak, nous utilisons plusieurs sources de glucides avec des indices glycémiques (IG) très variés: IG élevé (sirop de riz brun, sucre de canne, dextrose, maltodextrine), IG moyen (pate de dattes) et IG faible (sirop érable, farine d’avoine, farine de blé).

Au-delà de ces sources diversifiées, nous amenons toujours des protéines, des lipides ou encore des fibres dans nos produits. Cela permet de toujours avoir une charge glycémique modérée ou faible et d’assurer une énergie longue durée.

UN MÉLANGE DE PROTÉINES COMPLÈTES POUR UN APPORT NUTRITIF COMPLET

Tout d’abord, il est important d’expliquer que les protéines sont constituées de molécules appelés acides aminés. Certains peuvent être fabriqués par notre corps, d’autres ne peuvent pas et sont dits essentiels (EAA) car ils doivent obligatoirement être apportés par la nourriture. Trois de ces EAAs ont une forme différente des autres et jouent un rôle très important dans la structure des muscles, ce sont les acides aminés branchés (BCAAs).

Il faut donc consommer des protéines, et particulièrement des BCAAs pour fabriquer ou entretenir les muscles.Il a été démontré que les efforts d’ultra endurance comme les marathons, les ultra trails et triathlon ironman augmentent la dégradation des fibres musculaires.

Logiquement les besoins en protéines et en BCAAs sont plus élevés pour les athlètes d’ultra-endurance (2,3), allant de 1.2 jusqu'à 2.0 g/kg/jour selon les études, contre 0.8 g/kg/jour pour les recommandations usuelles.Cependant, l’absorption de BCAAs sans les autres EAAs peut ne pas stimuler la synthèse de protéines (4). C’est pourquoi l'Ultra Energy™ de Näak apporte toujours un mélange de protéines pour avoir un profil complet de EAAs pendant l’effort, en combinaison avec des glucides (5,6).

L’objectif est d’apporter 0.3g/kg de protéines sur une durée de 3 à 5h pendant une course d’endurance.En travaillant avec des sources de protéines végétales ou à base de grillon, le mélange de protéines Näak contient tous les EAAs nécessaires pour un profil complet selon la World Health Organisation (WHO)(7), et rivalise avec les protéines animales habituellement utilisées par l’industrie (voir figure 1 ci-dessous).

Concentration of essential amino acids (in mg/g protein) of the Näak protein blend and usual animal proteins

Figure 2. Concentration des acides aminés essentiels (en mg/g protéine) du mélange de protéines Näak et des protéines animales usuelles (14).

UN PROFIL COMPLET D'ÉLECTROLYTES

Les électrolytes regroupent l’ensemble des minéraux jouant un rôle dans le fonctionnement du corps humain. Ils sont utilisés par de nombreuses voies métaboliques durant un exercice d’endurance mais vont aussi être perdus dans la sueur.

Il va donc falloir les remplacer pour maintenir un bon fonctionnement général du corps humain pendant l’effort. Le sodium et le potassium jouent un rôle dans la balance des fluides du corps humain et sont impliqués dans le transfert des messages nerveux (8).

Le magnésium et le calcium vont agir comme molécules d’assistance pour la fabrication des protéines, le transport du glucose vers le cerveau ou encore le métabolisme du gras (9,10). Comme pour les vitamines, de nombreuses études montrent que l’apport en ces minéraux permet de maintenir un niveau d'exercice élevé (11).

La plupart des produits n’amènent pas ou peu de diversité dans leur apport d'électrolytes et se limitent souvent à l’apport de sodium. Comme expliqué précédemment, cela n’est pas suffisant pour supporter un effort de longue durée.

C’est pourquoi chez Näak nous travaillons avec un profil d’électrolytes complets adaptés à l'ultra endurance, pour apporter 400 - 600mg/h de sodium, 100 - 200mg/h de potassium et 50 mg/h de magnesium.

ultra distance by NÄAK

Figure 3. Les piliers de l'Ultra Energy™ Näak

REFERENCES

1. Salmeron J, Manson J, Stampfer M, Colditz G, Wing A, Willett W. Dietary fiber, glycemic load, and risk of non-insulin-dependent diabetes mellitus in women. JAMA 1997;277:472–7.

2. Phillips S.M., Van Loon L.J.C. Dietary Protein for Athletes: From Requirements to Optimum Adaptation. J. Sports Sci. 2011;29(Suppl. 1):S29–S38. doi: 10.1080/02640414.2011.619204

3. Phillips S.M. Dietary Protein Requirements and Adaptive Advantages in Athletes. Br. J. Nutr. 2012;108(Suppl. 2):S158–S167. doi: 10.1017/S0007114512002516.

4. Thomas D.T., Erdman K.A., Burke L.M. Position of the Academy of Nutrition and Dietetics, Dietitians of Canada, and the American College of Sports Medicine: Nutrition and Athletic Performance. J. Acad. Nutr. Diet. 2016;116:501–528. doi: 10.1016/j.jand.2015.12.006.

5. Jeukendrup A.E., Jentjens R.L.P.G., Moseley L. Nutritional Considerations in Triathlon. Sports Med. 2005;35:163–181. doi: 10.2165/00007256-200535020-00005

6. Jäger R., Kerksick C.M., Campbell B.I., Cribb P.J., Wells S.D., Skwiat T.M., Purpura M., Ziegenfuss T.N., Ferrando A.A., Arent S.M., et al. International Society of Sports Nutrition Position Stand: Protein and Exercise. J. Int. Soc. Sports Nutr. 2017;14:20. doi: 10.1186/s12970-017-0177-8
7. Joint FAO/WHO/UNU Expert Consultation on Protein and Amino Acid Requirements in Human Nutrition (2002 : Geneva, Switzerland). Table 23. Summary of the adult indispensable amino acid requirements.

8. Sawka MN, Montain SJ. Fluid and electrolyte supplementation for exercise heat stress. Am J Clin Nutr. 2000;72(2 Suppl):564S–572S. doi: 10.1093/ajcn/72.2.564S.

9. Bohl CH, Volpe SL. Magnesium and exercise. Crit Rev Food Sci Nutr. 2002;42(6):533–563. doi: 10.1080/20024091054247.

10. Zemel MB. Role of dietary calcium and dairy products in modulating adiposity. Lipids. 2003;38(2):139–146. doi: 10.1007/s11745-003-1044-6

11. Thomas DT, Erdman KA, Burke LM. American college of sports medicine joint position statement. Nutrition and athletic performance. Med Sci Sports Exerc. 2016;48(3):543–568. doi: 10.1249/MSS.0000000000000852

12. Kerksick et al. Journal of the International Society of Sports Nutrition (2018) 15:38 https://doi.org/10.1186/s12970-018-0242-y

13. Overstims, http://macoachdietsante.fr/wp-content/uploads/2015/03/courbe-pic-insuline.jpg

14. Näak, company internal data, https://www.nutritionvalue.org

Fueling Tips

← Article précédent Article suivant →



Français